Nature de produit

Articles 1 à 10 sur un total de 76

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Liste  Grille 

Par ordre décroissant
  1. Dossiers Economie de l'élevage - Abonnement 1 an version électronique

    Dossiers Economie de l'élevage - Abonnement 1 an version électronique

    70,00 €

    Chaque mois, une étude sectorielle sur les filières lait ou viande (bovines, ovines, caprines) en France, ou chez un de nos concurrents ou débouchés majeurs, en Europe ou dans le monde. En savoir plus
  2. Le marché mondial de la viande bovine en 2015 (Dossier Economie n° 468)

    Le marché mondial de la viande bovine en 2015 (Dossier Economie n° 468)

    18,00 €

    L’affolement des taux de change et le ralentissement de la croissance mondiale ont déséquilibré les marchés de la viande bovine en 2015. Fort heureusement, la production mondiale a stagné, limitant les baisses de prix dans la majorité des bassins exportateurs. Mais l’année 2015 a également vu prospérer les marchés des bovins vivants, dont la France est un acteur majeur. Ce dossier Economie de l’Elevage revient sur l’ensemble des évolutions de l’année 2015 et dresse des perspectives pour le marché mondial de la viande bovine en 2016. En savoir plus
  3. Diaporamas des conférences "Marchés mondiaux de la viande" du 22 mai 2014 (pdf)

    Diaporamas des conférences "Marchés mondiaux de la viande" du 22 mai 2014 (pdf)

    30,00 €

    Recueil (au format pdf) des diaporamas présentés lors de la journée "Les marchés mondiaux 2014 : risques et opportunités pour les filières viande bovine française et européenne" du 22 mai 2014. En savoir plus
  4. Les filières viande bovine et lait en Pologne (Dossier Economie n° 471) - pdf

    Les filières viande bovine et lait en Pologne (Dossier Economie n° 471) - pdf

    10,00 €

    Depuis son adhésion à l’UE, la Pologne a multiplié par 5 ses exportations de viande bovine pour devenir un acteur majeur du marché européen. Avec une industrie modernisée et une main d’œuvre bon marché, les abattoirs polonais proposent une viande au rapport qualité/prix imbattable. Où la Pologne s’arrêtera-t-elle ? C’est la question à laquelle ce dossier propose de répondre. En savoir plus
  5. 2013 : L'année économique viande bovine. Perspectives 2014 (Dossier Economie N° 442)

    2013 : L'année économique viande bovine. Perspectives 2014 (Dossier Economie N° 442)

    18,00 €

    Ceci est un Dossier totalement repensé : plus concis, plus illustré et, nous l’espérons, plus utile pour l’ensemble des acteurs de la filière française. Pour la première fois, vous y trouverez les évolutions des résultats économiques des exploitations bovines, tirés des Réseaux d’élevage. Ils illustrent les difficultés de ces exploitations en 2013. Ils illustrent également les grandes disparités entre les systèmes, mais aussi entre exploitations à système identique. En savoir plus
  6. 2016 : l'année économique bovins lait. Perspectives 2017 (Dossier Economie n° 476)

    2016 : l'année économique bovins lait. Perspectives 2017 (Dossier Economie n° 476)

    18,00 €

    2016 aura été une année noire pour les éleveurs laitiers : nouvelle dégradation du prix du lait et mauvaise production fourragère ont encore davantage dégradé la situation économique des exploitations. La collecte s’est repliée en France, décrochant carrément en fin d’année. Le repli a été plus modeste en Europe mais a tout de même permis un redressement partiel des cours : grâce à une bonne demande, les prix des matières grasses ont vivement rebondi et entraîné le prix du lait à la hausse. Ceux des protéines restent convalescents malgré le retrait de 350 000 t de poudre à l’intervention. Le cheptel a été préservé mais beaucoup d’exploitations sont sous perfusion des banques ou des fournisseurs et 2017 s’annonce aussi cruciale qu’incertaine. En savoir plus
  7. 2016 : l'année économique ovine. Perspectives 2017 (Dossier Economie n° 478)

    2016 : l'année économique ovine. Perspectives 2017 (Dossier Economie n° 478)

    18,00 €

    Face à l’ensemble des aléas économiques et climatiques affectant les marchés des produits agricoles, la présence d’un atelier ovin apparaît aujourd’hui comme un facteur de résilience. Les estimations de revenus pour 2016 montrent ainsi que plus la part de l’atelier ovin est importante dans les systèmes, meilleurs sont les résultats économiques. Les signaux de marché demeurent toutefois préoccupants, notamment en ce qui concerne la consommation qui ne cesse de baisser. En 2016, ce recul a cependant été marqué par la chute des importations, alors que la production nationale progressait. En savoir plus
  8. La filière viande bovine au Maroc (Dossier Economie n° 449) - pdf

    La filière viande bovine au Maroc (Dossier Economie n° 449) - pdf

    10,00 €

    La filière viande bovine au Maroc est en pleine mutation, entre des traditions d’élevage, d’abattage et de commercialisation bien ancrées et un programme récent de modernisation et d’intensification. Ce dossier explore les différentes facettes de cette filière, depuis l’élevage jusqu’aux consommateurs, en mesurant les progrès accomplis et les questions en suspens. La place de la France comme partenaire commercial du Maroc est également abordée. En savoir plus
  9. Le marché mondial de la viande bovine. Année 2016. Perspectives 2017 (Dossier Economie n°479 - mai 2017)

    Le marché mondial de la viande bovine. Année 2016. Perspectives 2017 (Dossier Economie n°479 - mai 2017)

    18,00 €

    Les pays asiatiques importent toujours plus de viande bovine et les pays méditerranéens toujours plus de bovins vivants. L’Australie, en pleine recapitalisation après 3 années de sécheresse, laisse plus de place sur le marché mondial à la viande Nord-américaine. La viande indienne est toujours plébiscitée pour son prix, mais sa production donne lieu à de violentes tensions dans le pays. Brésil et Argentine recapitalisent et seront plus présents à l’export dans les années qui viennent. En savoir plus
  10. 2011 : L'année économique ovine. Perspectives 2012

    2011 : L'année économique ovine. Perspectives 2012

    27,00 €

    En 2011, les abattages français de viande ovine ont connu une hausse pour la première fois depuis les années 80. Cette production dynamique s’explique à la fois par une baisse de cheptel limité fin 2010, une amélioration de la productivité numérique dans certains bassins mais également par des abattages de femelles renforcées du fait de la sécheresse du printemps 2011. Malgré des coûts de production en forte hausse et une consommation d’agneau morose, la plupart des fondamentaux du marché ont été positif en 2011. En savoir plus

Articles 1 à 10 sur un total de 76

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Liste  Grille 

Par ordre décroissant